l’agate Thunderegg.

L’agate Thunderegg.

Parmi les nouveautés de cet été, j’ai découvert l’agate Thunderegg. Comme son nom l’indique, elle pourrait ne rien être de plus qu’une « vulgaire »  agate, mais derrière cette appellation se cache une superbe légende et une pierre aux vertus insoupçonnées…

Voyons cela d’un peu plus près :

Source: www.wikimedia.org

L’agate Thunder Egg (ou encore Thunderegg selon les sources), est une formation géologique un peu particulière. Elle se présente en effet comme un nodule formé au sein de couches de cendres volcaniques. Ces nodules sont de tailles très variables, pouvant aller de quelques centimètres à plus d’un mètre de diamètre. Ils contiennent généralement en leur centre de la calcédoine, de l’agate, du jaspe ou même de l’opale pour les beaux spécimens majoritairement trouvés en Australie.

Leur aspect extérieur est loin de laisser deviner leur beauté intérieure.

Comment en effet, pour un œil non averti, deviner ce que cachent ces petites boules d’aspect rugueux ? Il faut un œil de connaisseur et toute la délicatesse des professionnels pour révéler leur beauté, mais combien faut-il en ouvrir pour découvrir la perle rare qui sera digne des plus belles collections minéralogiques ?

 

Source: www.etsy.com

L’agate Thunder Egg ne résulte donc pas d’une formation en géode classique, où la géode est une simple pierre renfermant en elle un creux souvent envahi par des mini cristaux en croissance, mais bien d’une structure géologique spécifique. Voilà déjà un élément qui pourra expliquer par sa genèse certaines propriétés lithothérapeutiques qu’on lui reconnaît. Les géologues pensent en effet que les nodules de Thunder Egg ont profité de poches de gaz dans la lave pour se former, la lave leur ayant ainsi servi de moule. L’eau s’étant infiltrée dans la roche poreuse (phénomène dit de percolation qui représente un écoulement d’eau dans la couverture pédologique perméable, sous l’effet de la gravité), les bulles se sont refroidies et se sont progressivement remplies de silice. Quand la cavité extérieure  a été formée, avec un premier matériau de matrice plus sombre, le noyau interne est apparu prenant ses couleurs dans la présence de différents minéraux dans le sol.

Voyons maintenant l’origine légendaire du nom. Les premières agates de ce type semblent avoir été découvertes en Oregon et les Amérindiens les considéraient comme des œufs de tonnerre (d’où Thunder Egg) lancés par les dieux en colère contre les humains. On les associe également au dieu nordique Thor qui était le dieu du tonnerre.

Par sa genèse, la composition chimique de cette agate peut varier, mais on la considère en général composée en majeure partie de dioxyde de silicium (Si O2), elle a une dureté de 6,5 à 7 sur l’échelle de Mohs et elle relève du système rhomboédrique.

Occupons-nous enfin des propriétés de cette pierre qui peuvent nous intéresser. Son aspect extérieur, après polissage et en application de la théorie des signatures (théorie selon laquelle la forme et l’aspect est à rapprocher des propriétés thérapeutiques),  va lui donner une utilité incontestable pour le cerveau mais aussi pour la moelle épinière, les nerfs, le foie, le système immunitaire et l’équilibre hormonal : pensez à sa genèse, décrite plus haut. Elle atténue le stress, les peurs et l’anxiété. Elle surmonte le mal-être créé par les événements géopathogènes.

Au niveau psychologique et mental, elle apporte le discernement nécessaire pour avoir une bonne compréhension des choses et en identifier les tenants et les aboutissants. Enfin, elle donne la capacité d’avoir de bons ressentis, tout en restant équilibré intérieurement. C’est la pierre de la conscience, de l’éveil et de la maturité.

Certains auteurs lui reconnaissent la capacité à nous aider à mieux regarder en nous-même pour apprécier notre propre lumière et notre beauté intérieure, sur base de l’effet miroir de ses deux faces révélées lors du sciage.

Par son appellation et sa légende fondatrice, elle aide à maîtriser la colère et l’hostilité envers les autres. Elle permet ainsi à des personnes d’horizons différents d’œuvrer pour une cause commune.