La dioptase.

La dioptase.

La dioptase est un silicate de cuivre hydraté de formule chimique CuO 50% SiO2 38% H2O 12%. En français : la dioptase contient du cuivre (Cu), du dioxyde de silicium (SiO2) et…de l’eau H2O.

Sa dureté est de 5 sur l’échelle de Mohs et elle relève du système cristallin rhomboédrique. La présence élevée d’oxyde de cuivre la fait parfois « voisiner » avec la cuprite pour donner un contraste de couleur saisissant. Ce dosage important en cuivre lui conférera aussi toutes les propriétés de cet oligoélément reconnu depuis l’Égypte ancienne pour ses vertus anti-infectieuses et anti-inflammatoires articulaires entre autres, nous y reviendrons.

Source: www.mineralmasterpiece.com

La dioptase tire son nom des racines grecques suivantes : « dia » = à travers et « opsomai » = voir.  Sa couleur peut la faire confondre avec l’émeraude, c’est pourquoi elle a donné naissance à des appellations interdites telles que émeraude du Congo, émeraude de cuivre, émeraude malachite ou même émeraude du pauvre : mais avec cette dernière appellation, on sait tout de même à quoi s’en tenir !

Évidemment, bien que la dioptase de qualité gemme soit rare, elle ne saurait atteindre les prix des émeraudes et les opportunistes pourraient en profiter pour abuser un client mal informé. Mais les remarques faites pour la turquoise comparée à la magnésite teintée, restent ici d’application : les formules chimiques respectives de la dioptase et de l’émeraude leur confèrent à chacune des propriétés spécifiques tout à fait différentes. Si la dioptase peut à juste titre se parer des propriétés du cuivre, l’émeraude quant à elle est un silicate d’aluminium et de béryllium, ces deux éléments étant absents de la dioptase.

Revenons donc aux propriétés du cuivre, élément principal de la dioptase. Le cuivre est connu comme un oligoélément qui possède une grande action immunitaire et anti-inflammatoire. D’après Alain Tardif, dans son livre sur l’oligothérapie, « un hôpital irlandais a installé sur toutes ses portes des poignées de cuivre afin de réduire considérablement les infections nosocomiales. Cela a permis notamment de limiter l’incidence du staphylocoque doré, l’une des bactéries les plus dangereuses transmises à l’hôpital ». Le cuivre intervient aussi au niveau des os et des cartilages, pour preuve ces bracelets artisanaux de cuivre portés par certaines femmes indigènes, protégées de ce fait de tout rhumatisme alors que les hommes de la même tribu, sans bracelet, étaient majoritairement atteints par le mal. On reconnaît encore au cuivre de collaborer à la souplesse des tissus, notamment au niveau artériel et veineux, ce qui en fait un bon élément en cas de problèmes cardiovasculaires.

Les propriétés physiques de la dioptase la donnent comme une pierre qui fortifierait le foie : là encore, merci le cuivre, qui est stocké par le foie, pour être plus tard diffusé ailleurs dans le corps selon les besoins de l’organisme. Elle serait également utile pour se débarrasser de certaines dépendances et lutter contre le stress. Voilà pour les principales indications physiques, passons maintenant aux indications énergétiques et vibratoires de la pierre.

Les sentiments de manque et le besoin de poser des choix clairs sont de bonnes indications de la dioptase. N’oubliez pas la racine grecque de son nom : c’est la pierre pour voir au travers et donc bien choisir! Elle apporte de l’aide dans les états de chagrin, de tristesse et même de trahison. Elle est aussi efficace pour guérir la peine et la douleur de l’abandon.

Enfin, elle recentre les idées erronées que l’on peut avoir engendrées sur le sentiment amoureux et permet ainsi de mettre en place une nouvelle vibration affective. Elle apporte également pleinement la connaissance profonde de son propre potentiel intérieur.