La chrysoprase.

La chrysoprase.

Voilà une pierre que je souhaiterais voir dans toutes vos maisons, puisqu’elle est la pierre du renouveau par excellence et que c’est le dernier moyen que j’ai trouvé pour essayer de convaincre le printemps de s’installer de manière un peu plus permanente dans nos régions !

Ce qui me permettra, si vous n’obtempérez pas, de vous rendre personnellement responsable de l’absence de muguet fleuri dans mon jardin pour le 1er mai. Na !

Source: www.israelidiamond.co.il

Avec un peu plus de sérieux, voyons plutôt les qualités de cette pierre dont le vert pimpant, évoque particulièrement bien la couleur des jeunes pousses printanières.

Sa composition chimique tout d’abord : la chrysoprase a les mêmes propriétés chimiques que la calcédoine, c’est donc un dioxyde de silicium de formule SiO2, sa couleur verte étant essentiellement liée à la présence de nickel ou de composés de nickel et de fer. Elle contient aussi une petite quantité d’eau, due quant à elle, à la présence de silicates de nickel.

Cette eau fait que la chrysoprase ne se plaît pas trop au soleil, et qu’elle n’apprécie pas du tout d’être soumise à des températures élevées : en effet, sous l’action de la chaleur, l’eau qu’elle contient s’évapore et elle perd sa belle couleur dominante. Elle a une dureté de 6,5 à 7 sur l’échelle de Mohs et appartient au système cristallin rhomboédrique. Enfin, il ne faut pas la confondre avec la mtorolite provenant du Zimbabwe, qui elle, tient sa couleur de la présence de chrome.  Ces détails sont évidemment difficiles à repérer à l’œil nu : comme toujours, il est important de bien choisir ses pierres…

Le nom de la chrysoprase mérite aussi notre attention. Il vient du grec « chrysos » qui signifie « or » et de « prasmaï » qui veut dire « trésor ». C’est ainsi que la chrysoprase, étymologiquement est un trésor en or !

Ce n’est évidemment pas un hasard si cette pierre est réputée bonne à la croissance des plantes et par extension, au renouveau du printemps. En effet, le nickel est un élément reconnu comme favorisant cette croissance, et il est présent dans tous les organes du corps humain, particulièrement dans les os et l’artère aorte. Il est également connu pour aider les fonctions du foie, du pancréas et de la rate. Il favorise la production des vitamines A, C et P et enfin il serait un bon adjuvant contre l’obésité et la cellulite. Il faut terminer en précisant que, comme la plupart des oligo-éléments et des minéraux utiles à la santé, un excédent de nickel peut être toxique.

Voyons maintenant les utilisations spécifiques de la chrysoprase en lithothérapie. C’est une pierre favorable aux femmes enceintes, elle faciliterait l’accouchement (ben oui, toujours cette histoire de renouveau de la vie, bien sûr !). Sur le plan physique, elle contribue à éliminer les toxines, régule l’hypertension artérielle, et renforce le système endocrinien. C’est un bon adjuvant en cas d’allergies et de rhumatismes.

Sur le plan émotionnel, elle donne aux timides le courage de s’affirmer et d’avoir confiance en eux en ne permettant plus aux autres d’exercer leurs tendances dominatrices. Parfaite pour stimuler l’évolution des mentalités, elle fluidifie les conflits relationnels. C’est par sa qualité principale de pierre du renouveau qu’elle change  les comportements par la conclusion d’un cycle et le démarrage d’un nouveau.

Et pour terminer, voici quelques petites histoires de la chrysoprase dans l’Histoire…

Elle était déjà utilisée par les anciens Grecs et Romains pour la facilité de son ciselage, en broches, bracelets, bagues et colliers. Elle servait alors de talisman contre le mauvais œil et la jalousie.

Elle fut également utilisée dans l’ornementation des églises et des chapelles, particulièrement dans la cathédrale Saint Veit de Prague et au palais du Sans-souci à Potsdam. Il faut dire que la découverte de gisements en Pologne dès le 14e siècle n’est pas étrangère à cette utilisation assez répandue en Europe.

Dernier exemple : cette boîte à priser, destinée donc à contenir du tabac, réalisée par l’orfèvre Jean Guillaume George Kruger en 1755 pour le compte de Frederick II de Prusse.

Source: www.blog.exotic-express.fr

Taillée dans une seule pierre, cette chrysoprase est en excellente compagnie : rien que de l’or, de l’argent et des diamants… Et dire que le tabac est nocif !!!